, Bulletin n°20
article en pdf

Etats-Unis

Artistes et écrivains en solidarité avec Ferguson

Les artistes et les écrivains soussignés expriment leur solidarité inconditionnelle avec la lutte à Ferguson :

Le samedi 9 août à Ferguson, dans le Missouri (dans la banlieue de Saint-Louis), Michael Brown, un adolescent afro-américain de dix-huit ans, non armé, a été abattu par la police. Son corps a été laissé dans la rue pendant plus de quatre heures, alors que la police anti-émeute était appelée sur les lieux.

Dans les jours suivants des milliers de personnes ont protesté contre cette dernière exécution sommaire d’un homme noir non armé. Ils ont été accueillis par la brutalité policière et la répression, entraînant des dizaines d’arrestations, y compris l’arrestation de deux journalistes et l’assaut policier d’un conseiller municipal de Saint-Louis.

Les apologistes du racisme ont tenté d’utiliser l’indignation justifiée et compréhensible, de ceux qui ont brûlé un commerce de proximité, afin d’occulter les vrais criminels de Ferguson : la police et les politiciens qui traitent les citoyens Noirs de la ville comme des sujets coloniaux ; qui occupent la ville par la force militaire.

Les apologistes du racisme ont eu pour but de masquer les blessures en cours qui sont infligées à la classe ouvrière et aux Afro-Américains pauvres, en prétendant que c’est un malentendu, un reliquat des jours anciens. Ce n’est pas le cas. Ce ne sont pas seulement de vieilles blessures. Ce sont de nouvelles blessures. Les blessures n’ont jamais cessé.

Nous sommes des artistes et des écrivains qui, sans aucune équivoque, condamnons l’assassinat policier de Michael Brown et soutenons inconditionnellement tous les manifestants de Ferguson et de la région de Saint-Louis.

Nous pensons que :

1. Les meurtres des Afro-Américains, Latinxs* et d’autres gens de couleur, comme on le voit dans le cas de Trayvon Martin et Hernandez Israël en Floride et Michael Brown à Ferguson dans le Missouri, ne sont que les signes les plus choquants et les plus visibles d’une campagne de harcèlement et de violence systématique.

2. Ceci est lié au racisme officiel, plus large et actuel, dirigé contre les Afro-Américains, Latinxs* et autres gens de couleur. C’est ce que l’on a vu, par exemple, lors de la campagne menée par le maire de Chicago Rahm Emanuel pour fermer les écoles publiques dans les quartiers noirs et Latinxs*.

3. Ceci est lié au racisme institutionnel qui imprègne tous les aspects de la société. Les Afro-Américains connaissent un taux de chômage, des taux d’intérêt, des taux d’incarcération plus élevés que les Blancs, de moins bons soins de santé. Cela n’est PAS dû à des défaillances personnelles ou morales des Afro-Américains. C’est le produit du racisme des Américains blancs, des politiciens et des élites dirigeantes.

4. Les habitants de Ferguson ont le droit de résister aux meurtres et à la répression policière par "tous les moyens nécessaires."

5. Les appels libéraux à la "la paix et l’unité" dans la région de Saint-Louis sont un mirage. Il ne peut y avoir de paix sans justice. Le statu quo n’est pas la paix. Le statu quo est une guerre contre les hommes et les femmes noires.

Artistes, musiciens et écrivains ont la responsabilité de se tenir pleinement au côté des manifestants et des rebelles de Ferguson, dans le Missouri. L’art est une entreprise empathique. Nous ne pouvons pas, en toute bonne conscience, faire de l’art ou écrire sur l’art et ignorer ce qui se passe. Nous nous engageons à soutenir, comme nous le pouvons, les habitants de Ferguson. Nous appelons tout le monde à faire de même.

Publié dans le magasine Reg Weg, le 19 août 2014

* Le "x" dans Latinxs indique que tous les individus, quelque soit leur sexe ; les trans sont compris dans ce mot.

 
 
Mis à jour le
15
octobre
2020